Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Duché | Maswad

 
Dim 21 Juin - 21:09
Voir le profil de l'utilisateur
Informations


Titre de noblesse Émir (Duc)
Numéro 2
Favoris dans la succession : Le membre le plus prometteur du Duché ( encore indéterminé pour l'instant )
Allégeance : Aucune
Bannerets : Aucuns
Economie
Le coeur battant de l'économie Maswadite n'est autre que l'extraction de platine. En effet Maswad compte dans son territoire un riche gisement de platine convoité pour sa rareté et son utilité. En plus d'être transformé en produits finis dans le duché, il est également commercialisé en tant que matière brute vers d'autres régions voisines en échange de matières premières dont elle a un besoin vital , tel la nourriture ou encore le bois qui manque souvent dans les régions arides de l'émirat.
Outre cela , Maswad peut aussi compter sur la pêche, l'artisanat et le commerce avec d'autres pays du fait de sa position stratégique. De plus, c'est un lieu de culture et de sciences qui attire bon nombre de savants, d'écrivains, de philosophes et d'autres ingénieuses personnes qui trouvent l'occasion de concrétiser leurs idées dans ce territoire où la science a son pesant d'or.

Coutumes et traditions :



Célébrations particulières :

Célébration de la fondation de Maswad et de l'ascension d'Al-Mansur au trône.

Coutumes de succession :

Khilafat: On choisit, à la mort de l'actuel souverain, l'homme le plus compétent de l'émirat. Un conseil est dressé par les sages et haut dignitaires qui choisissent ensemble celui qui succédera au trône.

Coutumes culinaires :

Maswad renferme une énorme diversité de plats typiques de ses terres qui font le bonheur des gourmets. Ce sont des plats traditionnels qui suivent des méthodes de préparations ancestrales. La plupart sont mangés à l'aide de pain au lieu d'ustensiles, et généralement on consomme du thé, en particulier durant les après-midi.

Coutumes vestimentaires :

Deux vêtements particuliers sont distingués à Maswad : La djellaba et le caftan.

Si vous marchez à travers les rues de n’importe quelle région de Maswad, vous verrez certainement quelques hommes et femmes portant de longues et amples robes à capuche par-dessus leurs vêtements normaux. Cet habit est appelé la djellaba. Elle recouvre le corps entier excepté la tête, les mains et les pieds.

Les hommes ont seulement coutume de porter une djellaba pour les occasions spéciales, parfois surmonté du fameux couvre-chef maswadite rouge, appelé un fez ou tarbouche et des pantoufles en cuir jaune, connues sous le nom de babouches ou belgha. La djellaba pour femme est plus colorée comparée à celle des hommes et de nos jours, les djellabas sont devenues plus courtes et plus fines.

Le caftan désigne le vêtement maswadite qui ressemble à la djellaba mais sans la capuche. les femmes le portent pour les occasions particulières comme un mariage. Le caftan est le vêtement de base de la mariée le jour de son mariage. Il est aussi porté sous une takchita, qui est une autre belle robe décorée sur le devant avec des boutons traditionnels faits à la main, de larges manches et une ceinture épaisse portée autour de la taille. Par opposition à la djellaba, un caftan ne se porte pas souvent hors de la maison.

Autre :




Armée :

L'Armée Maswadite

Unités principales de l'Émirat :

L'armée de métier de Maswad est composée de braves hommes endurants , forgés dans la chaleur de Feu. Ce sont des hommes bien entraînés et très disciplinés , mais leur principal force reste leur zèle et leur courage , faisant d'eux des hommes au moral d'acier et à la volonté implacable.
L'armée Maswadite est divisée en plusieurs « Jund » représentant en quelque sorte les fameuses légions du Sud. Chaque soldat d'un jund est recensé dans le « Diwan Al-Jaysh » et recevait une solde régulière et satisfaisante.

Les différents régiments sont commandés par un Qa'id (commandant) , tandis que le commandement supérieur revenait à l'émir et à ses subordonnés militaires.

Cavaliers Maswadites passant à l'attaque

L'armée est composée essentiellement des hommes des nombreuses tribus unifiées. Cela dit , il existe bien des soldats « étrangers », engagés volontaire dans l'armée Maswadite pour des causes souvent religieuses , voir pour partager les idéaux des Maswadites. Ces unités quelque peu spéciales sont appelées Moudjahidin , Ce sont souvent des hommes de grande valeur , et les seuls unités de l'armée régulière à porter des armures lourdes et un armement assez comparable à celui des impériaux et autre duchés du Sud.

Voici un bref descriptif des armées régulières de l'émirat :


*Fantassin : Homme portant une armure relativement légère , un bouclier rond et armé généralement d'un sabre ou d'une lance. Unité valeureuse et très efficace dans les combats de guérilla.

*Archers : Excellente unité de tir à distance . Les archers Maswadites sont réputés pour leur précision et leur redoutable efficacité. Armés d'arcs faits de deux courbes en corne , plus puissants que les arcs simples en bois. Au corps à corps , les archers se battent farouchement avec de longues dagues courbes.

*Cavaliers : Une cavalerie légère , rapide et très flexible. Les cavaliers Maswadites sont des experts dans l'art de l'équitation , et excellent dans les tactiques harcèlement et de frappes éclaires. Bien que ne faisant pas le poids en charge frontale face à une véritable cavalerie lourde, ils compensent cette faiblesse par leur utilisation d'arcs. En effet les cavaliers peuvent tirer des volées de flèches meurtrières avec leurs arcs courts avant de s'armer de cimeterres et de lances pour les combats rapprochés.

*Chameliers Touaregs : La tribu des Touaregs excellent dans l'art de chevaucher des chameaux , ces animaux paisibles, dociles et surtout très fidèles, qu'ils surnomment les « navires des sables ». Les chameaux sont très endurants et surtout, ne paniquent jamais, préservant ainsi le chamelier d'un risque de chute. Les Touaregs chargent soudainement leurs ennemis dans le désert, le criblant de flèches et de javelots avant de brusquement se replier. De plus , dans un affrontement direct, la cavalerie ennemie sera en grand désavantage car les chevaux ne supportent pas l'odeur des chameaux.

_ Unités D'élite :

Janissaires : Aussi appellés « Nouveaux Fantassins », ce sont des soldats qui se sont taillés une solide réputation dans tout le pays de Feu et sont considérés, à ce jour, comme une des unités les plus puissantes de Sahawi. Ce sont majoritairement des orphelins ou des enfants abandonnés qui sont recueillis par l'émir. Ils profitent ainsi d'une éducation spéciale, apprenant l'art d'écrire, de lire et de compter, mais aussi l'art de la guerre. Une fois à l'âge adulte, ils deviennent officiellement des janissaires et forment le cœur même de l'armée Maswadite . L'éducation religieuse qu'ont administré les imams aux janissaires font d'eux de nobles soldats qui répugnent la couardise et préfèrent remplir leur mission jusqu'au bout. En plus de porter des armures de meilleure facture que le reste de la piétaille, ils utilisent des arcs puissants pour accueillir l'ennemi par des tirs perçants avant de dégainer leurs cimeterres aiguisés et tailler menu les rangs adverses. Certains peuvent délaisser les cimeterres pour s'armer de longues hallebardes, formant ainsi une unité dévastatrice face à toute cavalerie.

Un janissaire

*Les Mamelouks : La cavalerie lourde de Maswad , le fer de lance de l'armée Sahawiienne et la fierté de l'Émir. Autrefois jeunes enfants sélectionnés parmi les plus prometteurs dans les écoles, les fermes et les orphelinats , ils sont entraînés à la fourousseya (chevalerie), la religion , l'art des chevaux équitation, hippologie, médecine vétérinaire...), la fauconnerie , la lutte , la natation et la culture. Une fois la formation de dix ans terminée , les Mamelouks forment la cavalerie d'élite de l'Émir, bien rémunérés et armés du meilleur équipement. Ils portent des cottes de maille renforcées de plastrons et des petits boucliers en métal, et manient avec grande dextérité des masses d'armes , des cimeterres et des lances épaisses. Ils sont extrêmement courageux et ne reculent devant aucun danger.

*La garde chérifienne : Les janissaires et les mamelouks les plus talentueux et les plus performants ont eu l'honneur de former la garde chérifienne de l'émir. Ce sont ses gardes du corps, ses protecteurs, mais aussi le symbole même de l'autorité et de la puissance de Feu. Ils portent des camails très solides ainsi que des pièces de platine sur les avants-bras . De larges hallebardes menaçantes , de puissants cimeterres en platine, des casques coniques avec couvre-nuques en mailles et de larges boucliers décorés … qui ne pourrait pas s'émerveiller devant autant de force ?

_ Unités spéciales :

*Naffatun : Ce sont des hommes équipés par les alchimistes de Maswad d'une arme capable de terroriser le plus vaillant des chevaliers : une bombe de naphte. Petites grenades en argile fragile, elles contiennent du naphte inflammable , d'où le nom de l'unité. Si les Naffatuns ne portent qu'une faible armure et ne sont armés que d'un kriss, il ne faut en aucun cas les sous-estimés. Ils projettent leurs armes meurtrières sur les rangs ennemis, qui éclatent en répandant le liquide enflammé dans un embrasement terrifiant qui mine le moral adverse. La bombe est dévastatrice car elle peut brûler n'importe quelle unité ennemie, quelque soit son armure car le naphte se faufile facilement entre les jointures des protections.

*Haschischin : Voilà une unité qui controverse avec les idéaux de l'émir. Fidèles d'un groupe semi-religieux, ils ont bénéficié de la tolérance religieuse d'Al-Mansur pour fonder leur organisation dans ses terres . Bien que respectueux des coutumes de Maswad, tout le monde les craint car ils restent des personnages mystérieux et un peu trop fanatiques au goût de certains. Ce sont les assassins de Feu, et les légendes racontent qu'ils forment les premiers assassins de Terra. On reproche leur tendance meurtrière à leur consommation de Haschisch , d'où leur nom. Armés d'arbalètes à main, de dagues et de poisons, ils sont très craints et redoutablement efficaces dans des missions spéciales.

*Moudjahidin : Les étrangers originaires d'autres contrées qui se sont rassemblés sous la bannière noble d'Al-Mansur. Ils se distinguent du reste de l'armée par leur équipement et leur style de combat tout à fait différent du Nord. Ils sont mobilisés comme infanterie lourde pour rivaliser avec leurs rivaux du Sud . Ils peuvent aussi manier des arbalètes. Il n'est pas rare de rencontrer des Moudjahidin non-humains.



Histoire :


Ce qui suit est une chronologie dressée par quelques historiens sur l'histoire de l'émirat , avec les dates des événements les plus importants et quelques descriptions et témoignages transcrits dans de vieux manuscrits.

10 Welnorr 94
La grande bataille opposant l'alliance des tribus du désert contre une armée composée d'officiers post-impériaux, de cannibales et de renégats de Feu. cet événement marque l'unification des tribus sous une seule bannière.

21 Welnorr 94
Fondation du territoire de Maswad. Début de la sédentarisation des tribus nomades et de l'implantation à Sahawi.

08 Dennarès 94
Al-Mansur est nommé émir et chef de Maswad. Début de l'expansion du territoire. On appellera cela sous le nom du Premier Djihad.

17 Dennarès 94
Première bataille au nom du Djihad. Elle oppose les maswadites à une horde de maraudeurs orcs. Les maswadites parviennent à repousser les Peaux-Vertes hors de leur territoire et libèrent par la même occasion quelques villages isolés qui se joignent au nouveau territoire.

5 Faldèn 96
Maswad a connue une grande expansion de son territoire grâce au Djihad. De nombreux clans et tribus se sont joints aux forces de l'émir dans l'optique de mener une meilleure vie. Une grande fête est organisée pour célébrer le nouveau royaume grandissant.

24 Raël 99
Pleine expansion de l'activité minière, effervescence de la pêche et début des relations diplomatiques avec le port d'Aeb. Maswad gagne petit à petit de l'influence dans le port. On commence à recruter des pirates désireux de changer de vie en tant que corsaires. C'est la naissance de la future flotte de Maswad.

01 Kelrenn 99
Une forte tempête de sable provoque d'importants dégâts à Babel-Assad. De longs travaux de réparations débutent, paralysant le Djihad pour un bon moment. On notera aussi une épidémie qui atteindra quelques villages. Heureusement l'effort médical fournit pour contrer cette menace se révéla payant et neutralisa rapidement les foyers de contamination.

13 Astarr 102 / 28 Astarr 104
Le Djihad reprend en connaissant un de ses plus terribles conflits : une guerre contre la tribu des Zumes, hostile et barbare. Deux ans d'âpres combats renfermant généralement plus de frappes éclaires et de guérillas que de réelles batailles rangées. Durant cette sombre période, des troupes de janissaires commencent à être formés. Ils font valoir leur valeur lors d'une bataille le 26 Astarr 104, parvenant à tuer le chef des Zumes. Le coup est dur pour l'ennemi qui abandonne vite ses territoires conquis en quelques jours.

07 Welnorr 105
Cette date marque l'expansion maximum actuelle du territoire Maswad qui devient réellement un émirat en ayant unifié bon nombre de tribus, clans et autres groupes disparates. Cet ensemble hétéroclite parvient rapidement à adopté les coutumes et traditions de l'émirat pour former le peuple uni de Maswad.

30 Nàdrillä 107 / An 108
L'Empire ayant réussis à prendre possession de Faestelia après un siège de deux ans, mène désormais une lutte sans pitié contre les tribus du reste de Feu. Maswad est touchée par cette vague de colonialisme et se prépare au Second Djihad. Une année entière de combats féroces et de terribles batailles se déroule. Le conflit se termine après que l'armée impériale, affaiblie par autant de conflits, abandonne l'émirat pour exercer une campagne de massacres sur d'autres tribus. Maswad reste indépendante, mais affaiblie après d'aussi dures batailles.

An 110
Maswad a récupéré des nombreuses campagnes contre l'Empire et entretient désormais des relations avec toutes les nations en tant qu'état neutre.


Description :


Ah , le duché de Maswad … dés que mes yeux ont embrassé les paysages magnifiques de ces terres de Sahawi, j'ai aussitôt sut que j'aurais bien des pages à remplir pour décrire ce formidable voyage que j'entreprends à la découverte des merveilles de Feu. Et quelle merveille que voilà ! Maswad est la perle sacrée de la savane, le joyau du désert , une des fiertés de Feu. Cette incroyable diversité de cultures , d'architecture, de paysages et de coutumes … tant de choses à dire . Si la mer avait été faîte d'encre , elle se serait tarie bien avant que je puisse décrire entièrement cet havre de paix qu'est Maswad , aussi vais-je me contenter de vous décrire rapidement l'émirat en tâchant d'être le plus précis possible.

Ceci est un extrait du livre du fameux explorateur et voyageur de renom , le grand Ibn-Mokhtar , qui parcourut l'émirat de Maswad et y passa plusieurs mois à fin d'y compléter son livre sur ses nombreuses explorations. Nous allons à présent en extraire le nécessaire sur le territoire le plus vaste de Sahawi.

L'émirat est composé essentiellement de terres d'herbes sèches où naissent , par-ci par-là , quelques rares étendues d'arbres noueux aux branches quasiment dénuées de feuilles , décor typique des régions bordant le désert. À mesure qu'on s'approche de la capitale , l'air se fait plus sec , le soleil plus brûlant que jamais et l'eau , de moins en moins présent . C'est la vallée de Azguart , surnommé « la vallée brûlante » pour une raison bien évidente. C'est ici que s'étendent les fameuses montagnes de Timnsen , repaire de nombreuses patrouilles et lieu privilégié d'action des attaques éclaires de la cavalerie légère et des archers embusqués. Conduire une armée en ces lieux, bien que ce soit le trajet le plus direct vers la capitale, est extrêmement risqué.
Les montagnes de Timsen ne renferment aucune ressource précieuse. Cependant , il existe de nombreux tunnels reliant ces monts entre eux , pratiqués par les Djihadistes pour passer d'un point de harcèlement à un autre.

À l'Est de l'Émirat se trouve la pierre angulaire de l'économie de Maswad , les fameuses mines de platine . Elles se trouvent au cœur d'un mont solitaire appelé Jabel-Lameê « La montagne brillante », connu comme étant une des plus grandes montagnes de Sahawi. En raison de son importance capitale , la montagne est gardée par un fort : Fort Abyad , renfermant une forte garnison de vétérans. Plusieurs demeures sont éparpillées autour des mines , où les mineurs vivent une vie relativement tranquille , protégés par l'ombre menaçante du fort.

À l'Ouest , c'est la mer . Maswad est bien l'un des rares territoires de Sahawi à donner sur la mer , et l'émir en profite pleinement . Les villages de pêcheurs se sont multipliés aux bords des plages, fournissant ainsi à l'émirat les précieuses ressources de la mer . De plus , l'émir contrôle le fameux port d'Aeb, véritable perle au centre de son domaine . C'est le cœur palpitant du commerce avec l'extérieur . De nombreux avants-postes ont été installés dans des positions stratégiques à fin de prévenir toute attaque par la mer .

La Capitale : Babel-Assad

Aperçu de la capitale

Puissante , fière , majestueuse. Voilà les trois mots qui peuvent décrire la capitale de Maswad , La Porte du Lion. Encerclée par des étendues de terres arides, la cité ne doit sa survie qu'aux nombreux puits creusés dans les profondeurs de la terre, à l’abri derrière les murailles. Et quelles murailles ! Des remparts imposants faisaient face au rayon du soleil, implacables. Des tours surmontaient cet impressionnant mur , percées de meurtrières . Chaque tour était séparée de l'autre par trente mètres de distance. Autrement dit , aucune armée ne pourrait espérer frapper un point de la ville qui ne soit protégé par ces tours menaçantes.

Un profond fossé creusé dans le sol cuisant encercle les murs de la cité. Seule la Grande Porte permet d'accéder à la ville , cette dernière étant assez épaisse pour faire face à un bélier . Une fois à l'intérieur , on abandonne le côté imposant et intimidant des murailles pour découvrir le joyau du désert . Une grande ville à l'architecture mêlant simples maisons accueillantes et riches demeures. Minarets et ziggourats se rivalisent la conquête du ciel avec les tours de garde et autres hauts bâtiments. Des palmiers s'étendent à perte de vue, accordant une agréable teinte de verdure à cet univers brun et rouge.

Marchand d'artefacts à Babel-Assad

Parmi les nombreuses constructions que l'on peut voir à Babel-Assad, on peut citer des hopitaux, orphelinats, la grande université des sciences et magies, l'incontournable souk, les mosquées et le temple sacré de Kayun Mir.

Au centre de la cité se trouve la Casbah Écarlate, une citadelle typique de Maswad qui tient son nom de la couleur de ses murs et donjons. C'est le dernier bastion de la cité, le cœur de la capitale et le lieu où se trouve le palais de l'émir. La Casbah est une impressionnante forteresse arborant fièrement les étendards de Maswad. Elle renferme, outre la demeure de l'émir, les casernes et lieu de résidence de l'élite de l'armée, des réserves et quelques constructions dédiées à l'usage personnel de l'émir, ainsi qu'une ambassade, un tribunal et un laboratoire.

Le palais est une grande structure merveilleuse, née du génie architectural des meilleurs bâtisseurs de Feu. De grandes tours blanches se dressent, couronnées de coupoles scintillantes. Les portes de bronze représentent dragons et autres créatures légendaires du pays. Les murs sont très lisses, n'offrant aucune prise aux vils brigands souhaitant s'emparer des richesses de l'émir. La plus haute tour est celle de l'Omniscience, qui est le repaire chéri des sages observateurs et grand mages qui y tiennent conseil. On peut aussi voir les jardins personnels du seigneur, avec leurs plantes exotiques, leur eau limpide et la grande diversité de la faune.

La chambre du noble, contrairement à ce que on peut croire, n'est pas d'un luxe extrême mais d'une agréable simplicité, alliant un milieu confortable et paisible. La porte est faîte de chêne avec une plaque de fer a fin de prévenir toute intrusion magique. Des sorts de protection sont mis en place autour des appartements du seigneur, et la garde chérifienne en personne veille à la sécurité de leur maître.
C'est sans doute l'un des lieux les plus protégés de l'émirat, tout comme la Grande Bibliothèque ou la Mosquée Chérifienne.






Jeu 13 Aoû - 20:12
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche noble terminée , en attente de validation ♪




Sam 5 Sep - 11:10
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour, bonsoir !

Alors tout d'abord, c'est une excellente fiche et extrêmement complète, exactement comme j'aime en voir ! Alors félicitation pour ce travail énorme.

Ensuite, il y a un mais, des petits problèmes liés au contexte qui n'est pas toujours bien clair... (Topic en reconstruction)

de fait :

Allégeance : Aucune

Feu est entièrement sous le contrôle d’AT depuis que Faestelia s’est rendu. Il y a eut de sacré massacre auprès de toutes les peuplades qui refusaient l’archidémon. De fait, si tu n’es pas obligé de soutenir officieusement le démon, en revanche, tu le dois officiellement, et de préférence avec Zelphos en religion officielle. Après, tu peux très bien conserver tes écoles d’autres religions, mais rend les secrètes.

10 welnorr 94 – Officiers post-impériaux

Ce n’est pas possible. A cette époque-là, rien de Zelphos n’est arrivé sur Terra. Et si jamais tu parles de l’ancien empire de Terre, il reignait depuis la fin de l’hiver éternel une paix durable et une entraide entre les peuples. Je n’ai aucun problème avec une guérilla interne à ton territoire, mais rien d’autres n’est possible ^^

24 Raël 99 – C’est la naissance de la future flotte de Maswad

Tu parles là d’une flotte, mais je n’en vois aucune description dans ton armée… ll va te falloir le faire en : Décrivant avec précision les navires (Sache que tu n’as pas le droit au canon, c’est un privilège réservé aux glaces) et tes troupes.

30 Nàdrillä 107 / An 108 - Le conflit se termine après que l'armée impériale, affaiblie par autant de conflits, abandonne l'émirat pour exercer une campagne de massacres sur d'autres tribus. Maswad reste indépendante, mais affaiblie après d'aussi dures batailles.

Je comprend mieux pourquoi tu as mis que tu n’étais pas pro-AT… Mais cela n’est pas possible. Au niveau de l’histoire de Feu, tout a été exterminé. Les armées pro-AT sont beaucoup trop puissante, de fait, il faut que tu expliques comment tu t’es soumis et comment par la suite, tu as développé ce commerce dont tu parles pendant l’an 110. Il n’est pas impossible mais juste incomplet actuellement.

Voilà, voilà, fait moi ces modifications et je validerais ton territoire !

Musicalement ~



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1